La symbolique des maux de notre corps

Faisant suite à l’article sur « l’intelligence de notre corps« , nous allons maintenant voir un peu plus en profondeur quel peut être l’aspect symbolique de nos maux, de nos douleurs.

Notre corps nous parle et est un formidable allié pour nous aider à comprendre, à prendre conscience, à mettre en lumière des situations qui ne nous conviennent pas et dont nous n’avons pas toujours conscience.

Ainsi les actes manqués, les lapsus mais aussi les douleurs sont des messages qui, si nous arrivons à les entendre, nous permettent de nous libérer de nos tensions internes, d’avoir des prises de conscience et de faire en conscience des choix de vie adaptés à nos valeurs.

Je vous propose donc une petite expérience : lorsqu’une douleur se manifeste, avant de vous se jeter sur notre armoire à pharmacie surtout quand elle est persistante, penchez-vous sur elle, cette douleur, cette maladie et voyez si elle n’a pas quelque chose à vous raconter de votre propre histoire…

Pour ce faire je vais vous donner quelques éléments de compréhension issus des ouvrages de Michel Odoul, dont je vous invite d’ailleurs à lire ses écrits pour aller plus en profondeur dans le sujet. Il s’agit de se baser sur la fonction physiologique, anatomique de la partie du corps et d’en faire une transposition « psychologique », ou tout du moins symbolique.

 

Côté droit ou côté gauche ?

Avant d’aller examiner chaque partie du corps, regardons de plus près ce qui est représenté en fonction de notre côté droit ou côté gauche, car la signification ne sera pas la même. Dans la médecine chinoise, le côté droit est associé au Yin, c’est à dire à la symbolique maternelle : la mère, l’épouse, la fille, la sœur, la femme en générale, le sentiment, la féminité mais également la famille, la société, l’église.

Le côté gauche est associé au Yang, la symbolique paternelle : le père, l’époux ; le fils, le frère, l’homme en général, la masculinité, la force, l’individualisme, la hiérarchie, l’autorité.

 

Regardons maintenant d’un peu plus près les rôles, les fonctions des différentes parties du corps. La liste n’est pas exhaustive et je vous donnerai un aperçu pour chaque partie mentionnée, pour plus d’éléments vous pouvez, comme je vous l’ai précisé plus haut, aller consulter les ouvrages de Michel Odoul.

 

Les membres inférieurs

La jambe nous permet de nous déplacer, d’aller d’un endroit à un autre et d’aller vers les autres. Elle évoque nos relations avec le monde et les individus.

Lorsque nous avons des tensions ou douleurs dans les jambes cela signifie que nous avons des tensions relationnelles avec le monde ou avec quelqu’un.

 

La hanche :

Le bassin représente notre assise, notre positionnement dans la vie.

La hanche est l’appui premier, fondamental de la jambe. Elle symbolise nos croyances dans les relations à l’autre et au monde. Les problèmes de hanche signifient que nos appuis intérieurs de fond, nos croyances les plus enfouies sur le rapport à la vie nous lâchent aussi. Nous sommes dans les notions de trahison et d’abandon, qu’elles soient de notre fait ou fait de l’autre.

 

Le genou :

C’est l’articulation de l’humilité, de l’acceptation, il représente la capacité à céder, à lâcher prise. C’est l’articulation majeure de la relation à l’autre (je-nous) et de notre capacité à accepter ce que cette relation implique comme ouverture, comme compromis.

Les douleurs au genou signifient qu’une émotion, un ressenti, une idée en rapport avec notre relation au monde n’est pas acceptée.

 

La cheville :

Elle représente notre capacité à décider à engager les décisions et les changements (de position, de critère) dans notre vie et à nous impliquer.

Les douleurs aux chevilles signifient que nous traversons une période dans laquelle nos positions, la façon avec laquelle nous nous plaçons par rapport à l’autre ne nous convient plus et que nous avons du mal à bouger, à changer. Elles peuvent aussi signifier que nous avons du mal à décider de quelque chose, à prendre une décision importante dans, pour notre vie, sans doute parce que celle-ci risque de remettre en cause une position actuelle qui nous semble être satisfaisante.

 

Le pied :

Il est notre point d’appui au sol, il représente nos attitudes, nos positions, nos idéaux, nos critères dans notre relation au monde et à l’autre.

Les maux de pieds signifient que nos attitudes habituelles, nos positions manquent de stabilité ou de sécurité.

 

 

Les membres supérieurs

Ils nous permettent de saisir, prendre, protéger, défendre, se défendre. Ils sont l’action et le choix : prendre ou laisser. A travers l’action il y a également la notion de maîtrise et de pouvoir.

Les douleurs, blessures ou tensions localisées dans les bras nous parlent de notre difficulté à agir sur quelque chose.

Ces maux peuvent aussi signifier que nous avons du mal à concrétiser des idées, des projets, des concepts qui nous tiennent à cœur. Nos bras peuvent également nous parler de notre rapport au pouvoir et à la possession et donc par conséquent de notre capacité à lâcher les choses.

 

L’épaule :

C’est le lieu de passage de la pensée à l’action.

Lorsqu’il y a des tensions au niveau des épaules c’est que la mise en action est empêchée par des éléments extérieurs : manque de capacité, de moyen…Nous pensons (que ce soit fondé ou non) que le monde extérieur (ou notre propre censure) ne nous permet pas d’agir.

 

Le coude :

C’est une articulation qui permet de lâcher, de céder, donc d’accepter.

Lorsqu’il y a des tensions au niveau du coude cela symbolise une difficulté à accepter un vécu, une situation en lien avec une action.

 

Le poignet :

Il transmet l’action à la main qui la réalise. C’est la porte des choix, de l’implication.

Quand il y a des tensions cela signifie un manque de souplesse, une rigidité ou de sécurité dans nos actions. Cela peut aussi signifier que l’on veut trop en faire ou que l’on est trop directif.

 

La main :

C’est là que repose l’action, la réalisation finale. Elle est également très utilisée pour l’expression (communication non verbale) et la perception. Nous avons de multiples récepteurs qui nous permettent de reconnaître un objet au toucher.

Des tensions au niveau des mains peuvent symboliser des difficultés (dans les 2 dimensions du trop ou pas assez) à tenir, serrer, maîtriser les choses ou les individus.

 

La nuque :

C’est le point de passage entre le conceptuel (idées, désirs…) vers le réel (action, relation…)

Les tensions à la nuque parlent de difficulté à faire passer dans le réel des envies, des idées, mais en termes de capacité : nous ne pensons pas en être capable (contrairement aux épaules où le blocage vient de l’extérieur).

 

La symbolique des maux de notre corps ne se limite pas à nos articulations mais concerne aussi nos organes internes. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter cet article.

 

 

 

1 février 2018

0 réponses à "La symbolique des maux de notre corps"

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.